Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Fête de trois Jubilaires

Sœurs Thérèse 50 ans, Sœurs Christine et Ernestine 25 ans

Dimanche 16 juin 2013,

Messe à l’église St Pierre et St Paul

 

Fête de 3 jubilaires :  50 ans Soeur Thérèse en communauté à Maubeuge et

 25 ans : Soers Christine à Le quesnoy et Ernestine à Tourcoing.

 

Sœur Thérèse a choisi Maubeuge, pour fêter son jubilé, dans son lieu de vie, en paroisse, en Eglise. Les premiers voeux , je les ai prononcés à Avesnes sur Helpe, la maison mère, entourés des sœurs, de la famille,et d’amis. Les vœux perpétuels, je les prononcés sur les lieux de mon baptême à Comines, diocèse de Lille, et les 50 ans à Maubeuge, sur mon lieu de mission.

 

Cela rejoint notre engagement « au service de l’ Eglise » Avec les 2 sœurs jubilaires et toutes nos sœurs, à la messe, nous renouvellerons nos vœux : de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Ce qui veut dire : être disponible à nos frères, ouverture Vivre l’Amour pour le Seigneur et le faire aimer et enfin chercher ensemble la volonté du Seigneur. Ceci vécu dans une communauté fraternelle.

 

Ma mission donnée: être au service des malades je l’ai réalisé en tant qu’infirmière. Arrivée en 1963 à l’hôpital de Maubeuge, j’y suis restée 9 ans. Je garde un bon souvenir de mes collègues et des médecins avec qui j’ai collaborés. Puis j’ai travaillé dans d’autres lieux et en particulier à Madagascar en 1977-1978 La vie communautaire fait partie intégrante de ma vie de religieuse, j’ai partagé joies et peines avec mes sœurs.Revenue à Maubeuge en 2005, j’y suis encore aujourd’hui, mais à la rentrée en septembre, notre communauté sera rattachée à celle de Le quesnoy pour faire une seule communauté en 2 lieux ; la responsable sera Sr Marie-Bernadette.

 

Ce jubilé rejoint un autre jubilé, celui de Madagascar,  la mission a été fondée en 1963 à l’appel de Monseigneur Canonne, assomptionniste, originaire du Cateau en Cambraisis,  3 sœurs et 2 laïcs sont partis sur la côte sud-ouest de l’ile, zone désertique, pauvre. En 50 ans, nous avons 10 communautés et 60 sœurs, et plus récemment, nous avons fondé 1 communauté au Burkina faso. Les festivités du jubilé se termineront fin Août.

 

Cette audace, nous l’avons reçue de mère Carlin notre fondatrice , elle-même, s’inspirait de la spiritualité de Ste Thérèse d’Avila, d’où le nom des sœurs de Ste Thérèse. La formule du psaume 24, v.15 devenue la devise des sœurs  « les yeux toujours fixés sur le Seigneur »

La fondatrice Monique Carlin est née en 1785 à Jeantes dans l’Aisne,elle est décédée en 1844; elle fonde en 1822 la congrégation des sœurs de Ste Thérèse. Soucieuse des besoins de son temps, elle définit elle-même à son évêque le but de cet institut  « l’instruction de la jeunesse où elles sont appelées et aux soins des malades pour  «la gloire de Dieu» Dans nos constitutions,  nous lisons  « Sœurs de Ste Thérèse d’Avila, la contemplation du Christ dans son humanité et dans nos frères nourrit notre vie apostolique et lui donne vigueur.

 

Le destin personnel de Mère Carlin avait déjà rencontré la grande histoire particulièrement bouleversée. A Jeantes, son village natal de la Thiérache, dépendant du diocèse de Soissons, son enfance fut profondément marquée par son époque, celle de la révolution française et de l’empire. Pendant la terreur ; ses parents, cultivateurs profondément chrétiens accueillent et cachent des prêtres réfractaires qui vont de village en village, déguisés en colporteurs. L’un d’eux mourra dans la grange de la ferme et y sera inhumé.

Bien du chemin a été réalisé depuis 1822. A sa mort en 1844, elle aura créé 23 écoles et lieux de soin.

Aujourd’hui 9 communautés sont implantées dans le diocèse de Lille et cambrai et en Afrique.

 

Pour la mémoire de notre fondatrice, nous avons érigé à Jeantes au lieu dit la sablonnière, lieu de sa naissance « un oratoire ». Nous organisons une rencontre de temps en temps.

 

Revenons à Maubeuge qui a un long passé de la présence des sœurs, à l’hôpital et dans les écoles.

En 1852, l’Empereur Louis Napoléon accorde par décret, à la communauté des sœurs, le titre de congrégation et par là même les autorise officiellement à ouvrir des écoles. L’établissement est ouvert le 14 octobre 1853 sous le nom  « Notre Dame de Grace, patronne vénérée du diocèse de Cambrai. Si vous désirez des renseignements sur l’histoire de l’école de Maubeuge, adressez-vous aux sœurs.

Jubilons ensemble ce 16 Juin, rendons grâce au Seigneur pour tous ses bienfaits, Il ne nous abandonne jamais, nous sommes dans sa main.

 

Sœur Thérèse Lesaffre

Article publié par Soeurs de Ste Thérèse d'Avesnes • Publié Dimanche 03 novembre 2013 • 2157 visites

Haut de page