MISSION A SAKARAHA

De nos sœurs sur le terrain de mission à Madagascar. Les ancêtres veillent sur les vivants. En avril 2019, un projet de reconstruire une école primaire et maternelle dans un quartier de Sakaraha pour soulager l’ensemble scolaire du centre bourg qui compte plus de 2000 élèves. La construction de l’école maternelle a été terminée et la rentrée scolaire a eu lieu ce 12 octobre 2020. Les 3 sections ont été ouvertes en même temps pour une centaine d’élèves âgés de 3 à 6 ans malgré tous les problèmes liés au confinement. Toutes les formalités administratives ont été faites et nous avons pu acheter un terrain annexe qui permettra de cultiver à proximité de l’école. Le grand bonheur est d’avoir de l’eau à quelques mètres de profondeur Nous avons aussi prévu de pallier la situation sanitaire en déplaçant le dispensaire toujours inséré dans la cour de l’école depuis le début de la mission en 1963. Pour le dispensaire, une opportunité s’est présentée en cours d’année tout près de la communauté actuelle et nous avons pu acquérir une parcelle suffisante pour la construction du dispensaire et une salle de PMI et récupération nutritionnelle. Les ancêtres veillent sur les vivants ! Lors de l’achat du terrain par la Congrégation, les sœurs de Ste Thérèse à Madagascar ont eu la délicate attention de nommer aux services des Domaines le nom de Michel Félicité Destombes pour la parcelle acquise à l’école et au nom de Sœur Thérèse Paul, celle acquise pour le dispensaire : Signe fort de la culture malgache qui associe les Ancêtres à la vie actuelle et exprime ainsi une reconnaissance aux premières missionnaires de Sakaraha. Nous sommes à la construction du nouveau dispensaire ; pour le bâtiment principal : une salle d’accueil, de consultation, une pharmacie et une salle d’hospitalisation de quelques lits pour un traitement de courte durée. Une autre salle réservée à la PMI et à la récupération nutritionnelle. Ce service se fait actuellement dans la cour derrière le dispensaire. Quelques toiles protègent du soleil les mamans et leurs enfants. Durant l’année 2019, 1485 malnutris ont été suivis. Ces photos ci-dessous, montrent l’état actuel du dispensaire : une longue file d’attente de patients venus de Sakaraha et des brousses environnantes. On aperçoit le dispensaire actuel dans l’emplacement prévu pour les garages de la communauté des Sœurs en 1963. Aujourd’hui, deux sœurs, diplômées d’Etat, et une aide accueillent chaque jour de nombreux malades souvent accompagnés de leur famille. Le dispensaire reçoit environ 4500 malades par an, les ¾ sont des femmes et des enfants.

Assemblée à Avesnelles

Fetons ensemble les 60 ans de vie religieuse de Soeur Marie Benoit, les 50 ans de Soeur Thérèse Emmanuel et Soeur Elisabeth et les 25 ans de Soeur Suzanne. Le 31 aout 2019, lors de la...

JOYEUX NOEL

NOUVELLE DE LA Congrégation et de la MISSION

Grande Joie

Monseigneur Benjamin évêque de Farafangana

Témoignage de Françoise

J’habite en Thiérache près de la Sablonnière et de Jeantes, terre natale de Mère Carlin et je descends de Marie Sophie, sa sœur aînée à la sixième...

Témoignage de Soeur Nicole

Oui, l’année jubilaire est terminée ! Elle a eu pour thème « C’est la Gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit » ! Ce jubilé a été...

"Et la vie continue..."

"Sambieto est sauvée!" Souvenez-vous de cette fillette de 7 à 8 ans arrivée en octobre et que vous avez vue en photo dans la petite croix du sud de décembre dernier. Sambieto est...

keyboard_arrow_up